ELLE RENCONTRE – JULIEN GARRIGUES, ARTISTE PEINTRE

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues

Je dois dire que j’ai une connaissance très limitée en art contemporain. Pas que je m’en désintéresse bien au contraire, j’adore découvrir de nouveaux artistes, dans tous les domaines d’ailleurs.. J’avais pourtant du mal à associer l’art à la vie quotidienne, un peu comme si la peinture moderne ne pouvait s’exposer ailleurs que dans une galerie un peu trop pointue pour moi, et surtout loin de ma décoration intérieure. Et puis j’ai découvert le travail de Julien. Avec beaucoup d’humilité, et totalement vierge de toute expertise en la matière, je découvre une peinture qui me touche et réalise qu’en fait, je suis complètement à côté de la plaque.

Tout a commencé lorsque Monsieur a eu 30 ans. Je voulais vraiment quelque chose de spécial, un cadeau unique et personnel, quelque chose dont il se souviendrait longtemps. Quelques éléments de sa vie, beaucoup de couleurs et un soupçon d’impatience plus tard, le tableau était là, dans notre salon, comme une évidence. Il attire désormais toute l’attention, éclipsant presque les meubles et luminaires que nous avons mis tant de temps à acquérir.

Je ne saurais vraiment décrire ni le style, ni le processus de création, et encore moins les raisons concrètes qui m’ont fait tant aimer ce tableau.. Ce que je vois, et que je constate au quotidien, c’est la profondeur, la richesse, la sensation de découvrir un nouveau détail chaque jour, l’admiration des amis qui le découvrent au détour d’un dîner, et le plaisir de constater l’intérêt grandissant pour l’art qu’il suscite chez nous, éternels petits novices en la matière… N’est ce pas ça le véritable talent? Réussir à toucher un public au point de démocratiser un art pourtant si prestigieux?

Assez blablaté, je vous laisse découvrir l’appartement de Julien, son atelier, et l’interview qu’il a eu la gentillesse de bien vouloir m’accorder.

Julien, peux tu te présenter? J’ai 35 ans, je suis professeur des écoles et artiste peintre, j’essaie d’allier les 2. J’ai fréquenté les Beaux Arts, pour un atelier d’adulte mais n’ai aucune véritable formation d’art. J’ai appris au fil de l’eau. Du côté perso, je suis marié, et j’ai 2 enfants.

Comment t’es tu dirigé vers la peinture? Tout a d’abord commencé par le dessin. J’ai toujours aimé ça, depuis l’enfance. Puis au cours de mon voyage de noce à Hawaï, j’ai été attiré par les galeries d’art et quelques tableaux ont retenu mon attention. La culture surf me parlait énormément, ça se ressent d’ailleurs encore dans mon travail. À mon retour, j’ai décidé de prendre des cours de dessin très orientés technique, association de couleurs, portraits.. pour acquérir les bases en quelque sorte, sans jamais oublier cette attirance incontestable pour la peinture. Puis très vite, je me suis inscrit aux Beaux Arts, le dessin m’empêchant jusque là de m’exprimer librement. La rencontre avec mon professeur Fernando Galvez m’a ouvert les yeux sur ce qu’était réellement la peinture. J’ai compris les couches, la profondeur et la sensibilité d’un tableau, sa force aussi.. enfin tout ce qui me manquait avec le dessin.

Quels sont les artistes qui t’inspirent? J’ai du mal à limiter mon intérêt à quelques artistes. Tout m’inspire en quelque sorte, que ce soit dans la démarche, la technique, les influences… Jean-Michel Basquiat par exemple; j’aime sa liberté, sa spontanéité, la sensation qu’il donne de peindre ce qu’il a au fond de lui sans se soucier de ce qui plaît ou non. J’aime également les œuvres de Matisse, notamment son travail sur les papiers découpés, pour les couleurs franches, primaires, pour les contrastes. Je pourrais également citer Jonone, artiste street du moment… Tous sont très différents, classiques ou contemporains mais tous ont quelque chose qui me parle, qui m’inspire. Grâce à internet et à la facilité de découvrir les artistes, leur site, grâce à la FIAC aussi, l’inspiration est partout.

Penses tu que l’art et la décoration intérieure vont de paire? Bien sur, le design m’intéresse, je pourrais d’ailleurs tout à fait accumuler chez moi des pièces de renom. Pour autant, la peinture ne constitue pas à mon sens, une forme de décoration. Elle a bien sur un aspect esthétique qui pourrait être décoratif, mais pour moi, le sujet n’est pas là. Je pense sincèrement que lorsqu’on choisit une oeuvre, c’est parce qu’elle nous touche, peu importe qu’elle corresponde ou non à sa décoration. C’est l’émotion qui dirige, pas le côté décoratif. Que le tableau aille bien ou non chez soi n’a pas d’importance, s’il nous plaît, si l’émotion est là, ça ira, forcément.

As-tu un sujet que tu préfères traiter en particulier? Non pas vraiment. Disons que j’aime les mélanges, des sujets très figuratifs et d’autres plus libres comme l’écriture, les coulures… En fait, je ne m’imagine pas me limiter à un seul sujet. Il est vrai que certains thèmes reviennent souvent dans mes toiles; la mer, les poissons, les masques et très souvent, mes clients me demandent de faire ressortir une part de leur personnalité dans le tableau, une part de leur vie. En quelques sortes, certaines références présentes dans mes toiles sont guidées, la façon de les représenter,elle, m’appartient. Quand je peins, je ne sais jamais ou je vais. Sans dessin préparatoire, la toile se construit au fur et à mesure. D’ailleurs, tout ne va pas tout le temps comme on voudrait (rires), ou on aimerait que certaines choses viennent plus tôt.

Peux tu définir ton style? C’est difficile de mettre un nom sur son travail et tout faire tenir dans des cases. Je ne me sens pas particulièrement rattaché à un mouvement. J’entends souvent « street » ou « graph ».. Pourtant, je ne suis pas du tout un artiste de rue, je ne pense pas en avoir la légitimité. Je crois que ce sont surtout les couleurs qui me caractérisent. Je mélange les éléments figuratifs et plus spontanés. Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça un style, en tout cas c’est comme ça que je fonctionne.

Le tableau dont tu es le plus fier? Je n’en ai réellement aucun qui me rende plus fier qu’un autre. Je pense avoir la même satisfaction à la fin de chaque tableau. D’ailleurs, tant que je ne la ressens pas, c’est que le tableau n’est pas fini. Le dernier que j’ai réalisé était un peu comme un défi, par sa taille. Il mesurait 1,50 mètre de haut par 5 mètres de long! C’est le plus grand que j’ai jamais fait. Ceux qui sont chez moi ont aussi une signification particulière, ils ont marqué les grandes étapes de ma vie, comme la naissance de mes enfants. En ce sens, j’ai un lien avec ces toiles qui est bien entendu plus de l’ordre de l’affectif, mais pas de fierté à proprement dit. En fait je crois que c’est le regard des gens qui me rend le plus fier, l’émotion que peut procurer un des mes tableaux, c’est à mon avis, la chose la plus gratifiante.

Vous en savez désormais un peu plus sur l’artiste. Je voulais simplement rajouter un petit mot sur l’homme. Très à l’écoute, hyper accessible et d’une humilité sans faille, Julien fait partie de ces gens qui forcent l’admiration. Vous l’aurez compris, on est loin du cliché de l’artiste tel qu’on l’imagine. J’espère avoir su présenter son travail avec la hauteur qu’il mérite et vous encourage à le contacter si comme nous, vous rêvez d’art à la maison.

Son site, ici.

xxx

M.

 

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues-3

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues-suspension-flos

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues-3bis

atelier-peinture-julien-garrigues-2

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues-2

décoration-interieure-peintre-julien-garrigues-1

atelier-peinture-julien-garrigues

peinture-julien-garrigues-bleu


Photos: Julien Garrigues et Elle Aime

Follow my blog with Bloglovin

Commentaire (1)

  1. Margaux

    Photos parfaites d’un appartement parfait !

    Répondre

Répondre à Margaux Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>